Poésie : Mon village et la solitude

Dans mon village, la solitude
Est devenue une habitude
L’histoire a fait son chemin
Aujourd’hui, on ne vend plus de vin
Car il n’y a plus de pèlerins
Qui viennent prier dans les églises,
Elles sont devenues des vestiges
Les maisons construites sous les rois
N’ont plus la même valeur qu’autrefois
Le donjon ne sert plus pour protéger les soldats du roi,
Turenne s’est fait oublier, seule une trace
Dans un livre poussiéreux, lui donne sa place.
Le château, en haut sur le sommet, protégeait
Les habitants de mon village,
Et ceux qui venaient faire leur pèlerinage,
Petit à petit, les hommes l’on négligé
Il s’est éteint tout doucement
Au milieu des oiseaux chantant.
Joli village, tu es condamné à mourir
Les cloches ne sonnent plus guère pour les mariages
Et s’il y en a, les couples s’en vont vers les villes
Où ils préfèrent vivre “plus facile”
Seuls les enterrements sont fréquents
Tu restes la demeure de ceux qui cultivent tes champs
Mais eux aussi sont attirés par le bruyant
Qui veut donc encore vivre
Là où la solitude
Est devenue une habitude ?
Ceux qui recherchent le calme et la douceur,
Ceux qui refusent que tu meures.

20 Novembre 1981

Iris Gutfried Extrait Recueil n°1


Retour Accueil / Patrimoine /Photos/ Je reviens